[Roman #49] A la poursuite des Slans – A. E. Van Vogt

* Présentation *

Je n’avais jamais lu de Van Vogt, je n’avais pas lu la 4è de couv’ et je n’avais donc pas trop d’aprioris sur le roman. Je savais juste que A la poursuite des Slans est considéré comme un classique de la SF et surtout qu’il est dans la liste du challenge Chefs-d’œuvre de la SFFF. Je l’ai lu assez rapidement sur le bateau me ramenant vers Athène l’été dernier (7h de bateau d’un coup pour être précise, et plusieurs lectures).

  

A la poursuite des Slans Titre original : Slan
Auteur : A. E. Van Vogt Traduction : Jean Rosenthal
Couverture : ?
Éditions  J’ai Lu, 1971, 216p.

Dans ma bibliothèque – Première lecture
Ma note : coeur_pleincoeur_pleincoeur_pleincoeur_moitiecoeur_vide – vraiment sympa

  

Résumé : L’humanité compte parfois des génies qui sont admirés et respectés. Mais ils sont très peu nombreux.
Qu’arriverait-t-il si, au sein de la race humaine, se développait une autre race, d’un niveau mental infiniment supérieur, celle des Slans ? Ne seraient-ils pas craints, haïs, pourchassés puisque supérieurs et donc redoutables ?
Pourtant, le Slan, c’est l’avenir de l’homme, le prochain stade de son évolution. Voici son histoire à travers celle de ses membres les plus parfaits, Jommy Cross et la belle Kathleen, traqués, pourchassés par la planète entière.

 

« Il sentit la main glacée de sa mère étreindre son poignet. »

 

* Mon avis *

Van Vogt nous pose sur notre terre dans le futur où il y a eu un combat entre les humains et une autre espèce que l’on cherche à exterminer aujourd’hui. Il n’y a pas beaucoup de détails sur l’univers finalement, car on est tout de suite mis dans l’ambiance de la traque. L’auteur aborde pêle-mêle politique, racisme et peur de l’autre, évolution, déformation de l’histoire par les gagnants et j’en oublie certainement.

Le personnage principal, Jommy, jeune Slan se bat pour sa survie. Il suit une quête à travers laquelle il affrontera plusieurs épreuves. Il y a aussi Kathlenn, jeune Slan captive en sursis, qui elle aussi lutte pour trouver une solution pour sa survie. Les intriguants politiques sont posés en méchants mais Van Vogt nous réserve de petite surprise, comme une troisième espèce que l’on découvre au détour d’une recherche de Jommy.

Dans ce court roman, Van Vogt développe plusieurs idées assez rapidement, on va même jusque Mars dans le peu de pages développant l’intrigue. Il y a de petits passages un peu rapide et peu clairs : je me souviens avoir relu un passage parlant de creuser un trou dans un lit de rivière, mais après il y peut-être une histoire de traduction aussi. Et ce n’est pas non plus hyper gênant. On lit vite, les évènement s’enchaîne pour nous amener à un twist de fin que personnellement je n’attendais pas.

Au final c’est un bon petit roman SF, avec une fin ouverte comme je les aime et que j’ai lu avec plaisir. En tournant la dernière page j’étais plus qu’enthousiaste de ma découverte de l’auteur et je ne comprends donc pas les échos un tantinet négatifs de mes comparses en lien ci-dessous. C’est donc un roman à lire pour pouvoir se faire sa propre opinion. Et moi je m’en vais lire les autres romans du monsieur, considérés comme meilleurs que celui-ci par certains (j’ai donc de la chance d’avoir commencé par là).

   

* Blabla supplémentaire *

D’autres avis chez Vert, Lorhkan, Spocky, Val, qui semblent avoir moins apprécier leur lecture.

  

rangtolkien

+1 pour le challenge SFFF

  

91620914_o

5è participation

 

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Escrocgriffe dit :

    Je l’ai lu ado, un grand classique !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :