[Roman #61 à 63] Terremer, tome 01 – Ursula Le Guin (1968, 1970, 1972)

* Présentation *

Cela faisait longtemps que je voulais lire cette auteure et ce cycle. Dans ma PAL depuis au moins 2 ans,  poussée il me semble par challenge chef d’œuvre de la SFFF. Puis il y a la lecture de Morwenna qui donne furieusement envie de s’y mettre et une LC sur le Cercle d’Atuan pour l’anniversaire des 5 ans (??) et en plus le challenge Morwenna’s list. Du coup j’ai bien fini par m’y mettre.

   

Terremer : Le sorcier de Terremer, Les tombeaux d’Atuan, L’ultime rivage Titre original : A wizard of earthsea, The tombs of Atuan, The Farthest Shore
Série Terremer, terminée, 4 tomes.
Auteur : Ursula Le Guin – Traduction : Phillipe R. Hupp et Françoise Maillet, harmonisée par Patrick Dusoulier

Couverture : Jackie Paternoster
Éditions Le livre de Poche – 2011, 702 pages.

Dans ma bibliothèque – Première lecture
Ma note : – Génial

  

Résumé : Dan, l’Épervier, est un jeune garçon vivant sur l’île de Gont, une des nombreuses îles de Terremer. En effet, ce monde est constitué d’eau et d’une série d’archipels rassemblés en un même lieu. Épervier découvre rapidement qu’il possède le pouvoir, la capacité de se servir de la magie. Ogion le Silencieux, un sorcier, va venir le voir et lui donner son nom d’adulte, Ged. Il va aussi commencer à enseigner au jeune homme ce qu’il doit savoir, puis va l’envoyer à l’île de Roke où l’on forme les sorciers.
Là Ged va apprendre la magie, comment se servir du vrai nom secret des choses pour se servir d’elles ou pour les modifier. Mais un jour convoque l’esprit d’une morte et avec elle arrive une créature d’ombre. Alors Ged continue à apprendre puis part dans le monde, traqué par la créature, puis chasseur lui-même, jusqu’au bout du monde.

   

« L’île de Gont, formée d’une seule montagne qui se dresse à cinq mille pieds au-dessus des flots tumultueux de la mer du Nord-Est, est une terre renommée pour ses magiciens. »

« Rentre, Tenar ! Rentre à la maison ! »

« Dans la Cour de la Fontaine, le soleil de mars brillait à travers les jeunes feuilles de frêne et d’orme, et l’eau jaillissait et retombait dans l’ombre et la lumière limpide. »

   

* Mon avis *

Ce premier volume de Terremer nous offre 3 récits, Le sorcier de Terremer, Les tombeaux d’Atuan et L’ultime rivage, qui nous content l’histoire d’Épervier, même s’il n’est vraiment le personnage principal que dans le premier récit. 3 périodes de sa vie et à travers le destin même de Terremer. Les récits sont sur un rythme lent, pas tout à fait contemplatif mais presque. Il y a trois personnages principaux, trois quêtes de soit.

Dans Le sorcier de Terremer, on nous présente un jeune Épervier au début bien orgueilleux et que l’on va voir évoluer à cause d’une erreur qui va changer sa vie. C’est un conte initiatique, c’est une fuite, c’est course-poursuite à travers tout Terremer. On nous présente donc aussi ce monde aux mille îles emprunt de magie et de nombreux peuples. Le Guin a le sens du détail mais qui n’alourdit pas son récit, cela le rend juste plus accessible, un peu plus palpable. Elle dépeint Terremer au travers de la quête d’Epervier, et on voit ces îles apparaîtrent dans notre tête.
Ensuite, dans Les tombeaux d’Atuan, nous suivons Tenar, une jeune fille devenue prêtresse. Le Guin construit une atmosphère étouffante, les tombeaux et la vie de Tenar ne donne vraiment pas envie. L’existence de la jeune fille est vouée à ses Dieux, son destin tout tracé et pourtant, une rencontre va faire renaître l’étincelle de vie que l’on avait aperçu dans le prologue du texte. Il y a un lien clair entre Le sorcier de Terremer et Les tombeaux d’Atuan, outre un des personnages. J’aime le message passé par l’auteur, que rien n’est tracé et que bien que l’on puisse embrasser une destinée, on peut toujours en changer.
Avec L’ultime rivage, on rencontre Lebannon, un jeune prince venu faire une requête auprès d’Épervier pour sauver la magie et Terremer de la disparition. Nous parcourons une fois de plus Terremer jusqu’à ses frontières pour découvrir ce qui menace le royaume. Lebannon m’a rappelé Épervier à ses débuts, orgueilleux et prompt à prendre la mouche. On se doute rapidement de la fin du récit mais absolument pas du chemin qu’il faudra parcourir avec nos deux personnages pour y arriver.

Le Guin nous livre un univers précis géographiquement et historiquement, comme je les aime. Il y a même une carte du monde de Terremer que je ne pouvais m’empêcher de consulter de temps à autre, quand Le Guin précisait où se trouvaient ses personnages. La magie de ce monde est basée sur les mots, le vrai nom des choses. J’ai bien aimé les trois récits sur la connaissance de ses limites, la maîtrise de son destin et l’apprentissage de la mort. Je les ai trouvé très poétiques et le rythme lent ne m’a pas gêné, ça change des récits où tout s’enchaîne et où on a le temps de rien assimiler. En plus, y’a des dragons :3 Je suis tombée amoureuse de cet univers et je replongerai volontiers dans un voyage à travers ses îles.

J’aurais juste aimé en savoir plus sur Ogion. Le résumé du T2 me tente beaucoup, il fera sûrement partie de ma PAL dans pas trop longtemps.

 

* Blabla supplémentaire *


D’autre avis chez Tigger Lilly, Mr. K, Nathalie, AcrO, Baroona, Vert, Julien, Nebal,

      

Participations aux challenges : 

pavc3a9-2014

Morwenna Jo Walton challenge SFFF_au_feminin rangtolkien

Challenge ABC 2014 copie 91620914_o

Vous aimerez aussi...

15 réponses

  1. Acr0 dit :

    Huhu, effectivement, il y avait beaucoup de raisons pour découvrir cette quadrologie :) Je pense pour ma part, que j’ai rencontré le premier tome au mauvais moment (pourtant j’étais bien accompagnée avec les Atuaniens). Je n’ai pas assez accroché. A l’inverse, quand j’ai lu la nouvelle « Libellule » issue de cet univers (anthologie « Légendes » de Robert Silverberg), cela m’a suffisamment intriguée pour découvrir « la suite » :P

  2. Radicale dit :

    C’est beau hein ?
    Je viens de lire Tehanu (le t.4) et les Contes de Terremer, c’est vraiment un univers magnifique.

  3. Vert dit :

    On n’a plus qu’à s’organiser une lecture commune sur la suite :D

    • J.a.e_Lou dit :

      ça serait avec plaisir, mais je ne sais absolument pas quand je vais me l’acheter ;) Mais préviens moi quand tu commences, si je suis prête, je t’accompagne :)

  4. Escrocgriffe dit :

    Il faudrait un jour que je songe à découvrir ce grand classique !

  5. Brize dit :

    Ursula Le Guin est un auteur que j’apprécie beaucoup, mais je ne la connais que pour ses romans SF.

  6. Mariejuliet dit :

    Ohhh il fait le Morwenna et le SFFF :-) , je vais essayer de le sortir avant… la fin du challenge Morwenna alors :-)

  1. 6 janvier 2015

    […] Terremer (Terremer, tome 01) – Ursula Le Guin. Découverte de l’auteure, un univers réussi et qu’une envie, y retourner :) […]

  2. 2 mars 2015

    […] avis chez : Endea – Vert – Julien le naufragé volontaire – Tigger Lilly – Jae_Lou – Baroona – […]

  3. 1 juillet 2015

    […] lire aussi les avis de : Jae_Lou – Vert – […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :