[Roman #69] American Fays – Anne FAKHOURI & Xavier DOLLO (2014)

* Présentation *

Deux auteurs dont j’apprécie le peu que j’ai lu d’eux (j’en ai encore en PAL), plus un thème qui avait l’air drôlement chouette, une couverture et une finition à tomber et pour finir, Anne Fakhouri qui me demande si ça m’intéresse de le recevoir. Qu’à cela ne tienne, évidemment !

   


American Fays
D’Anne Fakhouri et Xavier Dollo
Aux éditions Critic – 2014, 420 pages
Couverture de Xavier Colette

Dans ma bibliothèque – Première lecture
Ma note : coeur_pleincoeur_pleincoeur_pleincoeur_videcoeur_vide – pas mal

  

Résumé : Ce Chicago de 1925 a tout du chaudron prêt à exploser ! Entre les Leprechauns mouillés dans la fabrication de faux billets et les gangs qui s’activent en coulisses pour s’emparer des marchés de l’alcool et des speakeasies, autant dire qu’il y a de l’orage dans l’air. Et tandis qu’Al Capone tente de retrouver son influence sur la ville, voilà que des Drys, farouches partisans de la Prohibition, sont atrocement assassinés.
Scarface devient, aux yeux des autorités, le suspect idéal. Furieux et persuadé que les Fays sont dans le coup, il charge une bande de chasseurs de Fays, les No Ears Four, de débusquer les véritables coupables.
Pour Old Odd et son équipe, les ennuis ne font que commencer. Contraints de plonger dans les entrailles d’une ville corrompue et en proie aux guerres des gangs, les quatre nettoyeurs ont intérêt à se serrer les coudes s’ils veulent survivre à la tempête qui s’annonce. Car, quand la Fayrie est impliquée, mieux vaut ne pas trop traîner dans l’œil du cyclone !

 

« – La corde tient ? demanda Old Odd.
Bulldog hocha sa grosse tête, jetant un regard plein de crainte vers son chef. »

   

* Mon avis *

L’intrigue se déroule dans le Chicago des années 20, avec un gang de petit mafieux sous la houlette de Capone. Sauf que depuis déjà des centaines d’années, les Fays sont bien présents (et sont donc encrés) dans la population. Ils ont même leur constitution. Les auteurs s’inspirent de multiples légendes urbaines ou folklores (juif, vaudou, irlandais, contes de Perrault…) et cela amène une touche vraiment sympa à l’histoire et à l’atmosphère fayérique. Moi qui n’avais vu aucun des « Parrain » ni même « Les incorruptibles » (celui-là, je l’ai vu depuis !) je trouve qu’on entre bien dans l’ambiance de ce Chicago (Borsalino, Beretta, whisky…).

Quelqu’un veut faire porter le chapeau de crimes assez violents à Al Capone. Or, les scènes de crimes sont pleine de relents fayériques, c’est donc à ses chasseurs de Fays que Capone va faire appel. Malgré des personnages plus que stéréotypés, l’enquête se trouve être plus complexe que prévu. Quelques miettes sont disséminées ici et là pour nous guider, ou non, sur la piste. Personnellement, j’ai assez vite cernée l’affaire, même si certains bouts de la fin ont réussi à agréablement me surprendre.

Nous suivons donc dans cet enquête le groupe des No Ears four : Old Odd, Bix, Jack et Bull. Le chef vieux roublard, le beau débrouillard, l’assassin un peu cinglé et le simplet baraqué. Ce sont des personnages à première vu pas très moraux (ils travaillent pour Capone quoi), mais on les aime bien quand même parce qu’ils ne sont pas si méchants. Les auteurs leur mène la vie dure, mais ils ne s’en sortent pas trop mal, même si Bix m’a énervé un peu parfois (et Jack donne un peu froid dans le dos).
Pour Jude et sa nièce, en fait, je ne sais pas trop ce qu’elles venaient faire vraiment dans l’histoire. Je n’ai pas accroché à ces personnages que j’ai trouvé en demie teinte et assez peu développés finalement par rapport aux autres.
Reste aussi à parler du petit peuple des Fays. Je retiens la vieille du tas d’ordure et Mab. Deux très beaux personnages, ceux que j’ai préféré. En fait, même avec l’omniprésence des Fays, j’ai eu comme un goût de trop peu, j’aurais voulu qu’ils soient plus sur le devant de la scène, alors que je me rends bien compte qu’ils ont une part prépondérante dans l’intrigue. Donc je ne sais pas trop ce qui a cloché de ce côté là pour moi.

Au final, malgré toute la bonne volonté que je peux mettre, je ne peux pas dire que j’ai adoré ma lecture. J’avais beaucoup entendu parler du livre autour de la sortie, j’en attendais clairement trop. Je l’ai trouvé bien sympa mais bon, je pense qu’on me la survendu et du coup je n’ai pas trop été emporté par ma lecture. Attention, je l’ai lu sans déplaisir mais il m’a clairement manqué quelque chose pour que je prenne vraiment mon pied. J’attendais de l’humour noir à gogo et un scénario plus qu’improbable et c’est peut-être ça qui pêche le plus. C’est de la bonne fantasy distrayante, mais pas non plus le canon que j’avais cru qu’on me promettait.


* Blabla supplémentaire *

D’autres avis chez Blackwolf, Snow, Cornwall, Elessar, Lune, Doris, Cédric, Lorhkan.
Entretien avec les auteurs sur ActuSF.

 

Entre dans le cadre des challenges :

  SFFF_au_feminin challenge-francofou-25

100255191

You may also like...

10 Responses

  1. Cornwall dit :

    Dois-je dire que je rejoins complètement ton avis ?!

  2. Xapur dit :

    Itou, assez déçu, un potentiel mal exploité.

  3. Lorhkan dit :

    Oui, bien mais pas top comme disaient les Nuls.

  1. 9 février 2015

    […] avis chez : Lorhkan – Lune – Jae_Lou – Blackwolf – La Magie des Mots – Elessar – […]

  2. 19 février 2015

    […] Cédric, Cornwall, Doris, Lorhkan, Xapur, Lune, Elessar, Jae_Lou […]

  3. 22 février 2015

    […] : American Fays d’Anne Fakhouri & Xavier […]

  4. 23 mars 2015

    […] : American Fays d’Anne Fakhouri & Xavier […]

  5. 25 mars 2015

    […] Fays d’Anne Fakhouri et Xavier Dollo : Cédric, Cornwall, Doris, Lorhkan, Xapur, Lune, Elessar, Jae_Lou, Vert, Baroona sur le fil dédié […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :