Catégorie: "Contributeurs"

  par  , Lundi 17 Octobre 2011, Catégories: Global, Le Jacques, Contributeurs, Sciences, Généalogie

Cet article est extrait d'un article plus complet publié dans le blog "Atelier" et intitulé : Comment bien scanner ? (clic)

Question : Je suis généalogiste et je veux archiver numériquement mes documents, quelle est la meilleure procédure ?

Pour répondre à cette question difficile, le mieux est de s'en remettre à des spécialistes. Les informations qui sont données ci-dessous sont empruntées au NARA (National Archives and Records Administration = Archives Nationales Américaines), et elles sont dues à Steven Puglia, spécialiste de la Préservation et de l'Image, et Barry Roginski, Informaticien. Si les Archives Nationales de notre beau pays mettaient à la disposition du public des informations similaires, nous serions ravis de l'apprendre ;-) Pour ceux qui veulent en savoir plus, un document (en anglais) téléchargeable depuis le site du NARA résume les règles à respecter pour numériser les documents à archiver.

Attention : il est utile et même nécessaire d'avoir lu les pages précédentes pour tout comprendre dans ce qui suit. Sinon, on peut se contenter d'appliquer les conseils.

Toutes les numérisations doivent se faire soit en 256 niveaux de gris soit en 16 millions de couleurs (RVB 24 bits). Idéalement, la numérisation devrait être réglée sur une gamme de gris Kodak. Le contrôle se faisant sur un écran capable d'afficher 16 millions de couleurs, avec un gamma de 2.2, une température de couleur de 6500°K, et au contraste et luminosité correctement ajustés. Dans ces conditions, il faut obtenir le blanc à RVB 247, le point milieu à RVB 105 et le noir à RVB 8 (voir plus de détails dans les documents originaux). Enfin seule la résolution optique réelle doit être prise en compte et on s'interdira donc toute interpolation.

1. Paramètres de numérisation pour les documents à archiver (nota: des valeurs divisées par 2 peuvent être suffisantes pour un usage privé).
  - texte ou cartes et graphes: 300 dpi pour les documents jusqu'à 28x43 cm; 200 dpi au delà. Ces résolutions sont compatibles avec les logiciels de Reconnaissance de Caractères.
  - Photos ou peintures: ajuster la résolution pour obtenir 3000 points dans la plus grande dimension. Photos carrées: ajuster pour avoir 2700x2700 points. Cette résolution autorise une reproduction de qualité "magazine" à 133 lpi. Dans le cas de négatifs ou diapositifs, les mêmes instructions s'appliquent et on aura donc 3000x2000 points.
  - Formats de fichiers: TIFF non compressé, ordre des octets Intel, Entête de type 6

2. Images de travail (ou à diffuser sur l'Internet)
  - Ces images s'obtiennent à partir des précédentes par rééchantillonnage. On réduira les images pour obtenir 90 dpi ou 600 points pour la plus grande dimension. La meilleure procédure inclut un filtre de flou avant rééchantillonnage suivi d'un filtre de netteté pour restituer une image proche de l'original. Notons que ces résolutions correspondent à ce que peuvent donner les appareils photos numériques moyens ou haut de gamme en ce début de 1999 (toujours vrai, bien sûr, en 2010).
  - le format de fichier sera GIF 89a ou, pour les plus grands documents, JPEG ou PNG avec un facteur de compression maximum de 20.

3. Mini images de sélection
  - les mini images seront obtenues par rééchantillonnage à 72 dpi, pour des images de 200 points pour la plus grande dimension.
  - dans tous les cas le format de fichier sera GIF 89a

Un dernier conseil pour terminer: ne se séparer des originaux à aucun prix!

Laisser un commentaire »
Jacques sur et sur
Explorer toutes ses branches et rechercher ses racines.

Rechercher

Dans le blog Photos

Rome : le Palatin où tout commence ...

  Flux XML

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 24
RWD CMS