Le Puy de Dôme vu du Nord

Le Puy de Dôme vu du Nord


Publié le 27/07/2011 18:29
Partagez » Partagez cette photo sur Facebook  Partagez cette photo sur Google+

Du haut de ses 550 m, le Puy de Dôme domine le plateau granitique comme le gardien du troupeau des volcans qui sont sous lui. Le plateau ayant une altitude d'environ 900 mètres, cela propulse donc le puy de Dôme à l'altitude respectable de 1465 mètres. Sur cette nouvelle photo de famille, prise du Nord, depuis le puy de la Coquille, on distingue :

  • au premier plan à droite la lèvre Est du cratère du puy de la Coquille (ou puy de Toux) et à gauche les pentes du Puy Chaumont
  • au second plan à droite, avec son manteau d'arbres sombres, le puy de Fraisse
  • au troisième plan, du côté gauche, les deux cônes emboités du Pariou, séparés par une petite "vallée" qu'on désigne par le nom "atrio"; le cône inférieur est ouvert (égueulé) vers le nord-est (vers la gauche); du côté droit, derrière le Fraisse, le Clierzou, un autre membre de la famille péléenne, petit cousin du Puy de Dôme (lire plus loin)
  • derrière le Clierzou, un autre dôme de la famille péléenne, le Petit Suchet, et à droite, le Grand Suchet, un volcan à cratère, qu'on voit mieux depuis le sommet du Puy de Dôme.
  • Entre le Pariou et le Puy de Dôme, on voit bien au centre, au pied du géant, le Petit Puy de Dôme avec son cratère principal encore appelé le "Nid de la Poule".
Consultez aussi la vue panoramique (clic) prise depuis le bord nord du cratère des Goules.

Le Puy de Dôme est un volcan de type péléen, c'est à dire qu'il s'est formé sur le modèle de la Montagne Pelée à la Martinique. Schématiquement, l'éruption d'un volcan péléen produit l'extrusion d'une lave très visqueuse qui ne s'écoule pas mais forme une sorte de "bulle", un dôme ou une aiguille. Ce dôme ou cette aiguille de lave empêche les gaz chauds de s'échapper jusqu'au moment où, la pression étant trop forte, ils se frayent un chemin et fusent à grande vitesse en entraînant des débris variés. Ce dégazage brutal est appelé une "nuée" parfois qualifiée de "ardente". C'est un phénomène qui peut être très dévastateur. Ainsi, ce sont de telles nuées ardentes qui ont entièrement détruit en 1902 la ville de Saint-Pierre de la Martinique, au pied de la Montagne Pelée, mais aussi en l'an 79 les villes d'Herculanum, Stabies et Pompéi au pied du Vésuve. Le Puy de Dôme a lui même émis des nuées, on en retrouve des traces à ses pieds au col de Ceyssat, sur ses flancs et jusqu'au puy Montchier au Sud. Les géologues s'intéressent tout particulièrement aux nuées parce qu'elles permettent, en analysant la façon dont elles s'intercalent ou se superposent avec les coulées ou les éjectats des volcans vulcaniens ou stromboliens (pour conserver une terminologie ancienne), d'essayer de déterminer une chronologie des activités volcaniques de la Chaîne des Puys (*). Selon des datations de bois carbonisés retrouvés dans des projections de domite, des éruptions du puy de Dôme auraient eu lieu il y a 8200 à 9000 ans.

Carte de la Chaîne des Puys
Cliquer pour afficher une carte
interactive de la Chaîne des Puys
Affleurement de la domite sur le flanc sud-ouest du puy de Dôme

Au début du 19ème siècle, on a donné le nom de "domite" à la lave du Puy de Dôme, c'est une lave claire, en fait une trachyte, qui contient des cristaux noirs de mica ou de hornblende. On la retrouve dans les volcans péléens aux alentours : Petit Suchet, Clierzou, Chopine... On retrouve également une lave similaire aux Îles Samoa ! C'est le côté exotique du Puy de Dôme :)

Prise de vue en fin d'après midi en août 1971, pellicule Kodak Ektachrome 35 mm, appareil Zeiss Contarex SE, objectif 135 mm, combinaison de deux clichés à l'aide de Adobe Photomerge. Les couleurs ne sont assurément pas fidèle. Malgré l'usage fréquent d'un filtre polarisant ou d'un filtre anti-UV, la brume d'été bleuit fortement les lointains. Une "amélioration" (en tous cas en ce qui concerne le contraste et la diminution du voile) a été recherchée à l'aide d'un traitement numérique. Le résultat n'est pas toujours convaincant (encore une fois, nul n'est parfait :)

Pour comprendre comment on peut essayer de déterminer la chronologie des éruptions, on peut consulter l'article de D. Miallier et coll. Volcans de la Chaîne des Puys (Massif Central, France) : point sur la chronologie Vasset-Kilian-Pariou-Chopine. Comptes Rendus Géoscience, vol 336, n° 15, pp. 1345-1353.

Testez vos connaissances sur la Chaine des puys (clic)

Aucun commentaire pour le moment


Formulaire en cours de chargement...