« La photographie panoramique facileLes racines grecques des mots français »

15/07/2011

Comment bien scanner ?

  11:49:00, par Jac Lou   , 6840 mots  
Catégories: Atelier
 
Aide à la détermination de la meilleure résolution
Périphérique:
Résolution max
Image Source: cm de large
Image Finale: cm de large
lpi
NB: pour les calculs, on considère que l'image est rectangulaire avec des côtés dans le rapport 1:1,4 (ex le format 'carte postale' 10x14 cm) et en disposition 'portrait' (la largeur est donc le petit côté du rectangle). On peut imposer la linéature de l'imprimante en modifiant la case lpi et en cliquant le bouton correspondant en bas du calculateur.
Résultat: Taille du fichier image
Ko
Résolution de numérisation
ppp
Sommaire   Aide  

Estimation de la résolution optimale. cette estimation peut être effectuée à l'aide du calculateur ci-dessus. Ce dernier prend en compte le dispositif de sortie utilisé. Si on compte afficher l'image sur un écran, il y a une concordance entre les points numérisés et les points affichés (chaque point de l'écran peut prendre une parmi des millions de couleurs, à condition que la mémoire de la carte graphique l'autorise). Cependant, les écrans ont une résolution faible de l'ordre de 60 à 90 points par pouce. Dans les exemples qui suivent, les images ont été fortement compressées pour limiter le temps de transfert de la page; il convient donc de ne pas tenir compte des distorsions de couleur introduites. On reconnaîtra un fragment de la boîte de dialogue "Définir les couleurs personnalisées" de Windows et à droite un agrandissement de la magnifique couleur "lie-de-vin" sélectionnée.


Figure 7

Figure 8
Les 2 images ci-dessus reproduisent ce qu'on peut voir à l'écran de l'image originale et d'un agrandissement écran de la couleur sélectionnée. Aux distorsions de compression près, on a des tons continus. Chaque point de l'écran est en effet formé de seulement 3 éléments, respectivement Rouge, Vert et Bleu, dont l'activation est proportionnelle à l'intensité des 3 composantes de couleur de base (vous pouvez visualiser ces triades à l'aide d'une loupe). Le tube écran est bien un dispositif analogique, dans lequel chaque point peut être activé pour prendre une quasi infinité de valeurs intermédiaires, d'où la facilité avec laquelle il peut reproduire des millions de couleurs.

En revanche, si l'image est destinée à être imprimée, la concordance ne se fera pas point à point. Sur les imprimantes actuelles les plus courantes (imprimantes à jet d'encre), chaque micro goutte d'encre ne peut avoir qu'une seule couleur en tout ou rien. Les points de couleur peuvent se mélanger mais le mélange se faisant à partir de 3 encres différentes (+ 2 ou 3 couleurs claires éventuellement), on ne peut obtenir une grande variété de nuances. Pour reproduire les nuances de l'original, il faut combiner plusieurs points de couleurs assez petits pour que l'oeil et le cerveau les confondent. Il en résulte qu'à chaque point de l'original numérisé devra correspondre non pas un mais plusieurs points imprimés, organisés en une 'cellule' qui, elle, représente le point numérisé. L'image est formée par une trame de points et non par des tons continus.


Figure 9

Figure 10
Les 2 images ci-dessus, ont été obtenues en imprimant la boîte de dialogue à l'aide d'une imprimante jet-d'encre couleur disposant d'une résolution de 300 ppp. La portion de l'image obtenue correspondant à la couleur sélectionnée a été ensuite numérisée à l'aide d'un scanneur autorisant une résolution de numérisation réelle de 2000 ppp. On voit sur 2 agrandissements différents que la couleur sélectionnée est approximée à l'aide d'une trame formée de 'cellules' comportant des points de seulement 2 des couleurs de base auxquelles s'ajoute le noir et le blanc.

La conclusion est qu'une imprimante qui peut déposer 300 points unitaires par pouce, ne pourra ainsi représenter de manière nuancée que beaucoup moins de points de l'original (environ 75). A l'inverse, on peut dire que comme il faut plusieurs points imprimés pour chacun des points de l'original, une image numérisée comportant 300 ppp aurait besoin d'une impression au moins à 1200 dpi pour que ses nuances soient reproduites. On comprend qu'on a pris ici un facteur de correspondance de 4 entre résolution de l'image à imprimer et résolution de l'imprimante. C'est le même facteur qui est utilisé dans le tableau interactif qui ouvre cette page. Cette 'résolution de l'image à imprimer' qui diffère de celle de l'imprimante est connue des imprimeur sous le nom de linéature de trame (les revues d'art - ce qui se fait de mieux - sont imprimées avec une linéature inférieure à 200 lpi -lignes par inch-). C'est cette valeur qui sert de base à l'estimation de la résolution de numérisation. Elle est combinée au facteur d'agrandissement (ou réduction) éventuel à appliquer pour passer de l'original à l'image finale, pour calculer une résolution de numérisation optimale. Malheureusement, il est en pratique souvent très difficile, sinon impossible, de connaître la linéature de trame des imprimantes 'grand public'. On peut estimer qu'il faut au moins des 'cellules' de 6 à 8 points de côté pour avoir suffisament de nuances. Cette estimation donne une linéature d'environ 75 - 100 lpi pour une imprimante à 600 ppp. Pourquoi choisir un facteur 4 comme ci-dessus dans ce cas ? C'est qu'on estime en général que l'image à imprimer aura un bon rendu si sa résolution est environ 2 fois la linéature de trame (ce 'facteur de qualité' peut être adapté selon les besoins entre 1 et 2). En conclusion, une imprimante à 600 ppp donnera de bons résultats avec une image à 150 - 200 ppp. Attention cependant à bien comprendre que toutes ces estimation ne concernent que les images en couleurs ou en nuances de gris et non les images au trait. La résolution optimale ainsi déterminée vous donnera une image optimale en sortie à partir d'un fichier dont la taille sera minimale.

À la lumière de ce qui précède, vous aurez compris qu'une résolution supérieure à la résolution optimale calculée ne se justifie que pour permettre un agrandissement de certains détails de l'original sans perte de qualité. Vous pouvez faire des essais à l'aide du calculateur interactif situé au début de cet article (clic) et vérifier le bien fondé de ses propositions. Sélectionnez les paramètres qui correspondent à votre configuration réelle et laissez le tableau vous suggérer la résolution de numérisation optimale. Le bouton 'Evaluer' n'est utile que pour ceux qui ne disposent pas d'un 'butineur' récent. Au cas où vous connaissez celle de votre imprimante, vous avez la possibilité d'imposer la linéature en entrant sa valeur dans la case appropriée (lpi) et en forçant son usage en cliquant sur le bouton 'Imposer linéature'. Le choix du facteur de qualité vous sera alors également proposé. Dans tous les autres cas, laissez les valeurs proposées par le programme.

<<< Retour Sommaire Suite >>>

Pages: 1· 2· 3· 4· 5· 6· 7· 8· 9· · 11· · 13· 14· 15

Mots-clés: , ,
 Permalien1 commentaire »Envoyer un trackaback » Partagez » Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Google+

Adresse de trackback pour ce post

Trackback URL (clic droit et copier le raccourci / l'adresse du lien)

1 commentaire

Commentaire de: Jean louis [Visiteur]
Jean louis

bon article

29/09/2017 @ 11:27


Formulaire en cours de chargement...