Category: "Souvenirs"

Musique : Manuel de Falla (1876-1946)

Le 31 Déc 2020 par Jac Lou Réagir » Partage » Partagez cet article sur Facebook

  La vie des musiciens romantiques de la “génération 1810″ n’a guère dépassé le milieu du dix-neuvième siècle. Le feu romantique les a brûlés et la syphilis ou la tuberculose les ont achevés. Le brûlis a été favorable à des nouvelles pousses qui ont grandi sur le terreau des romantiques. Mais il ne suffisait pas de ne pas en être pour échapper à la fatalité des maladies du siècle et les excursions sous le soleil d’Espagne ne protégeaient pas de la syphilis. Emmanuel Chabrier en a fait la malheureuse expérience (*). Cela ne doit cependant pas nous décourager de porter un intérêt à ce qui nous vient d’au delà des Pyrénées. Ce ne serait pas une erreur. Des ponctuations sonores et écrites, fournies par des liens vers les auditions des oeuvres et vers la biographie des auteurs cités, viennent corriger les omissions dans mon cahier d’Histoire de la musique. Les noms des auteurs mènent sur Wikipédia et les titres des oeuvres conduisent sur Youtube (*). Pour voir la liste des chapitres : clic

-♩-♭-♪-♮-♫-♯-♬-♩-♭-♪-♮-♫-♯-♬-♩-♭-♪-

Portrait de Manuel de Falla
Manuel de Falla par A. Ciarán (*)

Ce que j’ai publié avant 1904 n’a aucune valeur. (M. de Falla)

  Dans la seconde moitié du dix-neuvième siècle, l’Espagne voit naître une génération de compositeurs talentueux : Felipe Pedrell (1841-1922), Isaac Albéniz (1860-1909) connu pour “Iberia” ou pour la “Suite espagnole“, Enrique Granados (1867-1916) connu pour les “Goyescas pour piano“, Manuel de Falla (1876-1946) qui sera célèbre pour “La danse du feu” qui fait partie de “L’amour sorcier“, Joaquin Turina (1882-1949).

Manuel de Falla nait en 1876 à Cadix, en Espagne. Ce n’est pas un enfant prodige, il commence à apprendre à jouer au piano vers l’âge de huit ans et, plus tard, en 1896, il entre au conservatoire de Madrid. Il est ensuite élève de Pedrell jusqu’en 1904. Ami de Paul Dukas, il se rend en France en 1907 où il reste jusqu’en 1914. Il y fait la connaissance de Maurice Ravel, Claude Debussy et Isaac Albéniz qui l’apprécient. Mais lorsqu’il retourne en Espagne il y est un musicien inconnu. Cependant, ses compositions “L’amour sorcier", “Nuits dans les jardins d’Espagne“, son “concerto pour clavecin” (instrument à la redécouverte duquel il participe) sont rapidement reconnues. Après la guerre civile en Espagne, il part pour l’Argentine où il meurt en 1946.

L’amour sorcier

  C’est après un séjour parmi les gitans, en 1915, qu’il compose une danse et une chanson pour une danseuse gitane. Ce sera “l’amour sorcier".
  Au départ cette pièce est écrite pour un orchestre réduit : quintette à cordes, 2 flûtes, 1 hautbois, 1 cor, 1 trompette, 1 clarinette et un basson.

Les thèmes

Écouter le thème (*)

Audition : ♫ la danse du feu extrait de l’Amour Sorcier (version orchestrale)

  C’est peu dire que “La danse du feu” a connu un grand succès auprès du public, et donc auprès des interprètes. En témoigne la variété de ses transcriptions et interprétations

Audition : au violon et harpe : [♬], au piano : [♬] et à la guitare [♬]

Liens en Complément
  un (tout) petit tour de la musique espagnole de la fin du 19e siècle.

• Biographie de Manuel de Falla sur “Radio classique” clic
Nuits dans les jardins d’Espagne de Manuel de Falla ♪♬
Concerto pour clavecin de Manuel de Falla ♪♬
• Asturias de la Suite espagnole de Isaac Albéniz ♪♬
Suite España de Isaac Albéniz ♪♬
Iberia de Isaac Albéniz ♪♬
Sonate pour guitare op.61 de Joaquin Turina ♪♬
• Les Goyescas pour piano de Enrique Granados ♪♬
Bésame mucho par Dave Brubeck ♪♬ d’après “La jeune fille et le rossignol” dans les Goyescas de Granados ♪♬ (au piano par Granados !)


nota : les textes ou auditions en violet ne figuraient pas dans mon cahier


NB ce billet reprend un cours de notre professeur de musique à l’École normale d’instituteurs de Versailles, Roger Blin (1921-2017).

-♩-♭-♪-♮-♫-♯-♬-♩-♭-♪-♮-♫-♯-♬-♩-♭-♪-

L’original aux feuilles jaunies par le temps (1 page)


 

Retour en haut de page : clic

Sommaire du Cahier d’Histoire de la musique clic

FIN ce billet termine la transcription de mon cahier…
   Mais qui sait, peut-être à suivre ???