Latest Comments

In response to: Polonaise inverse

Comment from: Ravier jacques [Visitor]
Ravier jacques

J’étais dans le clan hp et j’étais adepte de polonaise inversee. J’ai utilisé la Hp48, j’ai préparé un calcul à effectuer par mes élèves et ils se plantaient tous à cause de parenthèses pas fermées et ça ne posait évidemment aucun problème pour moi puisque avec ma hp on n’ouvrait ni ne fermait de parenthèses. J’en ai convaincu quelques-uns qui on rangé leur ti pour acheter la hp 28 qui était magnifque.

13/02/24 @ 09:38

In response to: Tassili n'Ajjer : Sefar, les supplicantes

Comment from: Jac Lou [Member]

Bonjour,
Je vous prie de m’excuser pour l’envoi non voulu de la photo précédente appartenant à ce que j’appelle mon “cycle Tassili". Mon logiciel a cru bon de vous informer alors que je venais seulement de corriger l’emplacement de la dite photo dans la série…

Je remercie Jacques Laschet pour son commentaire, et sa photo de pointes de flèches.

Lorsque j’y suis allé randonner en 1974, le haut-plateau du Tassili des Ajjers, en Algérie, était un Parc National depuis seulement 2 ans. On ne pouvait y accéder qu’accompagné d’un guide local. Il faut dire qu’on sortait à peine d’une période de troubles dans la région. J’étais avec un groupe de 7 personnes. Notre guide targui (c’est le singulier de touaregs) nous a mis en garde contre la tentation de ramasser le moindre artefact : nous étions dans un musée à ciel ouvert… Donc je n’ai rien ramené d’autre que des photos. Un jour je compléterai les photos déjà en ligne. À vous de voir ces dernières si vous le voulez (j’ai ajouté un lien vers le début de la série).

Bonne année 2024 à toutes et tous.
Jacques
PS il n’y aura pas d’autre notification de commentaires sur cette publication.

01/02/24 @ 17:04

In response to: Tassili n'Ajjer : Sefar, les supplicantes

Comment from: Laschet [Member]
Laschet

Merci, Jacques pour ces souvenirs de voyage. Je partage avec toi cette passion pour la préhistoire, les origines…
Les photos de ce site majeur pour l’art rupestre sont très évocatrices, reste à espérer que les interprétations données par les archéologues soient correctes. Je pense que certains d’entre eux n’ont pas froid aux yeux. Mais après tout, nous pouvons aussi nous laisser emporter par les suggestions que procurent ces figures “parlantes” dessinées par les chamans de cette époque reculée, ce ne sera pas plus faux !
Je ne résiste pas à montrer aussi quelques pointes de flèches néolithiques de ma collection, retrouvées par d’autres voyageurs sur ce même site:

27/01/24 @ 10:15

In response to: Observation du transit de l' ISS devant le Soleil

Comment from: Jac Lou [Member]

Laschet a écrit “Si je peux me permettre un conseil”
Merci Jacques. Ce rappel est important. J’ai ajouté une note (signalée en rouge) qui renvoie vers un avertissement plus explicite dans une publication antérieure.

17/10/23 @ 12:33

In response to: Observation du transit de l' ISS devant le Soleil

Comment from: Laschet [Member]
Laschet

Belle tentative, surtout avec les moyens employés!
Si je peux me permettre un conseil aux autres amateurs-photographes cherchant à filmer notre astre solaire, ou même simplement le photographier, l’usage du filtre neutre indiqué dans ce post de Jacques n’est pas une “option", mais une nécessité à la fois pour atteindre une bonne exposition (fermer à fond le diaphragme ne suffirait pas!) mais aussi pour préserver le capteur, qui autrement pourrait griller…

15/10/23 @ 16:26

In response to: Thorigny-sur-Oreuse : balade en forêt

Comment from: Jac Lou [Member]

Jacky a écrit : “Il y a quelques années j’étais tombé sur une chose intriguante. C’était un sillon creusé dans la craie.[…]”
Je n’ai pas le souvenir d’avoir vu dans le bois de la Bertauche une formation qui corresponde à votre description. Mais je ne suis pas *le* spécialiste de ce bois. Il faudrait demander à M Henri Cymerys, l’inventeur du dolmen de la Bertauche ! Il vit toujours à Thorigny. Cependant je peux formuler deux hypothèses. Mais d’abord il faut souligner que la végétation peut rapidement masquer des roches ou des fossés. Par exemple, lors d’une visite du site postérieure à celle au cours de laquelle j’ai fait les photos présentées dans ce billet, le dolmen était complétement caché. D’autre part, les engins des agriculteurs peuvent également bouleverser les paysages. Première hypothèse. Au sud du bois, il existait une ravine assez profonde pour qu’une habitation troglodytique y ait été établie (ravin de Fleurigny ou de Vallières, aussi connu localement comme la “ravine à Colletat", du nom des derniers occupants d’après l’historien local M Raymond Lapôtre). Cette ravine a été progressivement comblée et ne subsiste sans doute que sous forme de trace (à vérifier sur place). Il se pourrait que vous ayez vu cette trace “il y a quelques années". Seconde hypothèse au cas où votre souvenir de la localisation ne soit pas très précis. Vous pourriez avoir en mémoire une portion du fossé qui marque la limite de la forêt de Lancy (portion de la forêt domaniale de Vauluisant) située à 6 ou 7 km plus à l’Est. Un fossé en bordure d’une forêt est une façon de la protéger du “grignotage” par les zones cultivées qui l’entourent.

19/08/23 @ 11:56

In response to: Thorigny-sur-Oreuse : balade en forêt

Comment from: Jacky [Visitor]  
Jacky

Bonjour, je me suis beaucoup promené dans le bois de la Bertauche
Il y a quelques années j’étais tombé sur une chose intriguante. C’était un sillon creusé dans la craie. Le passage était assez large pour qu’on y passe. En gros ça faisait comme un couloir (sans le plafond) creusé dans la craie. Est ce que ça vous dit quelque chose ? J’y suis retourné plusieurs fois pour essayer de le retrouver mais impossible.
Cordialement.

18/08/23 @ 19:40

In response to: Des ombres sous les noyers

Comment from: Jac Lou [Member]

Jacques Laschet a dit : “ici je ne vois aucune video accessible".
Réponse : l’affichage fonctionne avec Firefox, Edge, Opera et 2 adaptations de Chrome (Iron, SeaMonkey). Je pense qu’un éventuel problème peut venir d’un réglage (une restriction) trop sévère du navigateur utilisé. Il est bon de déclarer “le-fataliste.fr” comme un site de confiance… même s’il n’utilise pas (encore) le protocole https. PS la vidéo est enregistrée sur Youtube https://youtu.be/MMVrLQH5E_4

05/07/23 @ 09:31

In response to: Des ombres sous les noyers

Comment from: Laschet [Member]
Laschet

Bonjour Jacques, sur FB je vois bien une image avec le busard, mais ici je ne vois aucune video accessible…

04/07/23 @ 17:31

In response to: Les sœurs utérines

Comment from: Chantal Chandellier [Visitor]  
Chantal Chandellier

Très intéressant et instructif, cousin, mais je ne peux hélas pas trouver d’autres termes, mon cerveau n’étant pas assez évolué, mais cela m’intéresse de connaître les autres réponses, merci cousin.pour la réflexion.

30/06/23 @ 20:44

In response to: Bords de Marne

Comment from: Laschet [Member]
Laschet

Je dirais même plus, c’est une belle promenade et comme toujours bien documentée en prises de vues parlantes!

Quand il fera trop chaud, ce qui ne saurait manquer, j’irai bien aussi m’y rafraîchir un peu.

09/06/23 @ 10:48

In response to: Bords de Marne

Comment from: Cousin Chantal [Visitor]
Cousin Chantal

Jolie balade bucolique (à part les carrefours pleins de véhicules!).
J’aime les bords d’eau : on a vécu longtemps près du canal du Loing et c’était souvent notre lieu de promenade !

08/06/23 @ 10:13

In response to: Bords de Marne

Comment from: Desana Rakšányová [Visitor]
Desana Rakšányová

Jacques Irene, tres tres beau. Desana

08/06/23 @ 07:32

In response to: Les sœurs utérines

Comment from: Laschet [Member]
Laschet

Le gars que je suis n’a pas (encore) d’idée pour solutionner cette question épineuse.

Pour ma généalogie, je mets les femmes et les hommes sur un pied d’égalité. Le biochimiste, quand il y met son grain, dirait même que l’utérin l’emporte car la transmission de l’ADN mitochondrial est exclusivement maternelle.

Si je me souviens bien (je n’ai pas vérifié), jusqu’au 18ème s., l’embryon ne pouvait provenir que de la semence paternelle, aussi le terme de “sœurs utérines” n’avait d’autre signification que celle d’avoir le même réceptacle pré-natal, une réduction depuis fort heureusement rejetée…

Ah oui, j’oubliais: j’ai une tante Germaine!

28/05/23 @ 11:41

In response to: Trois conversations avec un robot

Comment from: Chantal COUSIN [Visitor]
Chantal COUSIN

Assez bluffant cette histoire; Il est vrai qu’on en entend beaucoup parler sur les ondes en ce moment; mais j’ai trouvé que dans ta première conversation, le robot se répétait beaucoup sur les manières d’obtenir les infos que tu cherchais sur ton ancêtre…

01/03/23 @ 15:31

In response to: Trois conversations avec un robot

Comment from: Laschet [Member]
Laschet

Bonjour Jacques,

D’abord merci d’avoir testé ce réseau de neurones pour nous… Car en fait je n’en avais pas trop envie de mon côté. Disons que c’est un outil qui peut fournir une entrée en matière inconnue, pour faire un point avant d’approfondir. Mais, dans ces deux questionnements que tu as eu le courage de faire, on apprend peu, mis à part les récentes découvertes de mutations, en effet.

Voici quelques raisons qui m’ont dissuadé :

1) J’ai entendu aux infos un professeur de l’université de Lyon s’en plaindre, car ses étudiants en ont abusé pour faire des dissertations, ou d’autres textes (même des poèmes!) et qu’il (le prof) s’avouait incapable de faire la part entre le texte d’un étudiant appliqué et celui issu de l’IA. Il souhaite que l’on développe très vite des algorithmes capables de détecter les textes issus en particulier de ChatGPT.

2) Le directeur du labo de mon épouse aurait l’information comme quoi il était possible de faire rédiger par IA tout un papier scientifique de toutes pièces, graphes, images et expériences comprises (???). Cela paraît fort inquiétant.

3) Mes amis photographes m’ont aussi montré la photo de couverture de la revue REPONSES PHOTO entièrement fabriquée par IA, et ce en réponse à la demande écrite “photographie moi un marin"; il faut bien dire que le résultat est assez bluffant [https://www.reponsesphoto.fr/a-la-une/ceci-nest-pas-une-photo-46557.html].
Allons-nous devoir ranger nos appareils au placard? Pas moi en tout cas!

18/02/23 @ 18:44

In response to: Trois conversations avec un robot

Comment from: GuyK [Member]
GuyK

Bonjour Jacques & Co,
Je suis Robokal. Je suis avec assiduité (avec beaucoup de difficulté et de plaisir) les recherches de Jacques sur l’intelligence artificielle. Intéressantes, pour la quantité de connaissances de cette “personne", mais rien ne vaut tes “conférences". On vous embrasse.

18/02/23 @ 16:43

In response to: Statistique, concomitance et causalité

Comment from: Duval Jean Claude [Visitor]  
Duval Jean Claude

Je suis parfaitement d’accord avec mon homonyme.
J’ajouterais seulement, en ces temps où nous sommes malmenés, que les politiciens et les crânes d’oeuf qui nous gouvernent feraient bien de prendre de la graine de votre lumineuse contribution.
Mille mercis pour elle.
Quand prenez-vous le pouvoir dans notre pays ?

07/02/23 @ 07:23

In response to: Grand-père n'est pas "mort pour la France"

Comment from: Laschet [Member]
Laschet

En effet !
Ceux qui sont rentrés, en laissant derrière eux leurs frères d’armes, ont certes été décorés de leur vivant mais leur joie avait un goût particulièrement amer.

Il y a pire encore: ceux qui auraient voulu partir au casse-pipe et qui en ont été empêchés… par l’armée du pays!
Des exemples?
1) mes deux arrière-grands pères paternels étaient des gardes civiques belges dans un village qui a été envahi aux premières heures du 4 août 1914; ils avaient reçu l’ordre militaire et formel de ne pas tirer et de laisser leur carabine au râtelier!
2) mon grand-père paternel Hubert Laschet, fils de l’un des précédents, était de la classe de milice 1913 pour le service militaire universel qui venait d’être instauré; il aurait dû faire partie du prestigieux régiment d’infanterie du 12ème de Ligne de l’armée belge (*), mais la caserne n’était pas encore prête cette année-là. Cette classe n’a pas pu être incorporée non plus avec la celle de 1914 lorsque la caserne pouvait enfin les accueillir, et donc Hubert n’a pas pu être envoyé au front n’ayant pas appris à manier les armes. Il n’effectuera d’ailleurs son service qu’en 1919 !

C’était fort rageant pour ces trois hommes, et leur seul lot de consolation était que la veille de l’invasion, le 3 août 1914 à 20h30, le génie militaire belge avait fait sauter dans le village voisin un tunnel ferroviaire pour couper l’accès aux trains blindés venant d’Aix-la-Chapelle et transportant l’artillerie lourde. Cela avait eu d’importantes conséquences en cascade pour l’envahisseur lors de l’assaut de Liège et la suite. Ce petit tunnel détruit était situé à Hombourg, au lieu-dit “Laschet” d’où provient notre patronyme.

Je suis cependant fort heureux que Hubert ne soit pas parti: il aurait pu ne pas revenir et nous n’aurions même pas vu le jour. Nous l’avons échappé belle cette fois et la suivante aussi, car en 1944 mon père Philémon s’était porté volontaire de guerre… et il en est revenu vivant !

Sans cela, nos chemins ne se seraient pas croisés.

15/11/22 @ 14:14

In response to: Grand-père n'est pas "mort pour la France"

Comment from: Jac Lou [Member]

En réponse à Jacques Laschet (12/11/2022)
Merci Jacques de me faire part de ton accord avec mon propre sentiment. J’imagine que l’importance qu’on à donné, à partir de 1920, à la commémoration des morts de 14-18 a pu contribuer au mal être psychologique de ceux qui sont rentrés : “c’est vai, je ne mérite pas qu’on me plaigne puisque je suis rentré vivant…".

15/11/22 @ 11:28