Category: "Souvenirs"

Musique : le concerto

Le 21 Juin 2020 par Jac Lou Réagir (1) » Partage » Partagez cet article sur Facebook

  Pour la fête de la Musique et dans le cadre de la publication de mon cahier sur "l'Histoire de la Musique" voici le chapitre qui s'intéresse au *Concerto* (voir la liste des chapitres précédents -clic-). Comme chaque fois, le texte est augmenté par des liens vers les auditions des oeuvres et vers la biographie des auteurs ou des interprètes cités dans le texte : les noms des auteurs mènent sur Wikipédia et les titres des oeuvres sur Youtube (*).

-♩-♭-♪-♮-♫-♯-♬-♩-♭-♪-♮-♫-♯-♬-♩-♭-♪-

1. Définition

Le nom vient du latin "concertare" = lutter, rivaliser. C'est une forme de musique instrumentale dans laquelle un instrument solo ou plusieurs instruments soli, en qui se concentre tout l'intérêt musical, sont opposés à un orchestre chargé de les accompagner, de les mettre en valeur. Il est, pour le soliste, un morceau de virtuosité..

2. Structure

Il comporte trois mouvements (vif, lent, vif). Le troisième mouvement est un rondo. Les autres s'inspirent, dans leur construction, des deux premiers mouvements de la sonate classique, mais les thèmes sont d'abord exposés par l'orchestre.
Rappel de la structure de la sonate (clic)

La cadence : c'est le passage où l'arrêt de l'orchestre est marqué par un point d'orgue et pendant lequel le soliste accumule les difficultés de virtuosité sur les thèmes déjà exposés. Elle est généralement laissée à la fantaisie du soliste, mais toutefois toujours écrite.
Dans un concerto classique il y a toujours une cadence mais il peut y en avoir une par mouvement.

Audition : extrait du concerto pour violon de Beethoven : cadence du premier mouvement par Yehudi Menuhin. Un plus : la même cadence interprétée par Hilary Hahn.

Audition : extrait du concerto pour violon de Beethoven : troisième mouvement : rondo par Yehudi Menuhin. Et encore un plus : le troisème mouvement par Hilary Hahn..

3. Évolution

Audition : un exemple de "concerto grosso" : le concerto brandebourgeois no 4 de Jean-Sébastien Bach.

• Transcription pour instruments d'oeuvres primitivement écrites pour la voix (chansons et madrigaux du 16ème siècle)

• Au début du 17ème siècle en Italie (église Saint-Marc de Venise) naissance du concerto d'église (voix en soli et orgue)

• Puis, concerto de chambre et concerto grosso

Jean-Sébastien Bach : "concerto italien" pour clavecin seul (extrait par Jean Rondeau)

Viotti (1755-1824) : concerti pour violon et orchestre (♫)

Haydn, Mozart : concerti pour violon (♫), flûte (♫), violoncelle (♫), clarinette (♫), cor (♫), trompette (♫), etc.

Beethoven enrichit le concerto en donnant à l'orchestre une réelle importance symphonique (♫).

• Après Beethoven le concerto continue à inspirer les grands compositeurs, conservant sa structure générale, mais s'adaptant par son écriture et son style à l'évolution de la pensée et de la technique musicale des différentes écoles.

Audition : extrait du concerto pour violon et orchestre d' Alban Berg [Akiko Suwanai, Pierre Boulez]

nota : les auditions marquées en violet ne figuraient pas dans mon cahier

 

NB ce billet reprend un cours de notre professeur de musique à l'École normale d'instituteurs de Versailles, Roger Blin (1921-2017).

-♩-♭-♪-♮-♫-♯-♬-♩-♭-♪-♮-♫-♯-♬-♩-♭-♪-

L'original aux feuilles jaunies par le temps (3 pages)

 
 

Retour en haut de page -clic-

(re)Voir l'orchestre symphonique : introduction et description des instruments
(re)Voir le Poème symphonique
(re)Voir la forme Suite
(re)Voir la forme Sonate
(re)Voir la Symphonie
À suivre... : Musique vocale religieuse au Moyen-âge