Tag: "école normale"

Musique : Richard Wagner (1813-1883)

Le 20 Déc 2020 par Jac Lou Réagir » Partage » Partagez cet article sur Facebook

  Il y a des familles de musiciens qui sont réunies par un même style ou une inspiration commune, comme les musiciens romantiques, d’autres simplement par la filiation comme la famille Bach et d’autres encore par des alliances, comme nous l’allons montrer tout à l’heure. Des liens viendront étayer et augmenter cette démonstration. Les noms des auteurs mènent sur Wikipédia et les titres des oeuvres conduisent sur Youtube (*). Pour voir la liste des chapitres : clic

-♩-♭-♪-♮-♫-♯-♬-♩-♭-♪-♮-♫-♯-♬-♩-♭-♪-

Portrait de Richard Wagner
Richard Wagner (1861) par Pierre Petit (*)

Quand j’entends du Wagner, il me semble percevoir le rythme du monde antérieur. (A. Hitler). Si l’on peut s’exprimer avec un peu de la grandiloquence qui lui convient, [il] fut un beau coucher de soleil que l’on a pris pour une aurore. (Cl. De bussy)

Richard Wagner est né en 1813 à Leipzig en Allemagne. C’est encore un nourisson quand son père meurt. Sa mère se remarie avec un artiste, Ludwig Geyer, à la fois acteur, dramaturge et peintre, et ils déménagent à Dresde. L’amour du théâtre est sans doute transmis à Richard Wagner par son beau-père. Il poursuit des études secondaires entre Dresde et Leipzig, chaotiques mais brillantes. Il apprend la musique et aime particulièrement Weber et Beethoven. Son intérêt s’oriente naturellement vers le théâtre musical dans lequel il veut unir texte et musique, réaliser la fusion des arts. Il a une vingtaine d’années, vers 1833, quand il obtient des postes de directeur musical et commence à écrire des opéras qui ont peu ou pas de succès. En 1836, il se marie à une actrice, Minna Planer, avec laquelle il s’installe à Riga d’où ils s’enfuient vers Londres pour échapper aux dettes qui les accablent. Pendant ce voyage vers Londres, ils traversent une forte tempête qui inspirera Wagner pour son opéra “Le vaisseau fantôme” ou “Le hollandais volant". Cet opéra voit l’apparition du “leitmotiv” (concrètement dans la ballade de Senta). Tout l’art de Wagner se dessine dans cet opéra.

Audition : ♬ Ouverture du Vaisseau fantôme

Audition : pour les “fans” l’intégralité de l’opéra Le Vaisseau fantôme

  Après Londres, Wagner et sa femme vivent quelques temps à Paris puis ils rentrent à Dresde en 1840 où Wagner compose et met en scène son opéra Tannhaüser construit sur le grand thème de la rédemption par l’amour; il y termine également l’écriture de Lohengrin autour cette fois d’un thème sur “la science est incompatible avec l’amour".

Audition : ♫ Ouverture de Tannhaüser

Audition : ♬ Ouverture de Lohengrin

  Engagé dans des cercles anarchistes, Wagner participe à l’insurrection allemande de 1848 contre les saxons. La répression le contraint, en 1849, à s’exiler à Paris puis à Zurich. Là, son ami Liszt l’incite à lire la légende des Nibelungen. Cette lecture le conduit à envisager d’écrire et composer un ensemble de quatre opéras - sa tétralogie : L’Anneau du Nibelung, un “cycle” composé de L’Or du Rhin, La Walkyrie, Siegfried et Le Crépuscule des dieux - destinés à être joués à la suite en plusieurs journées successives. Le premier cycle complet ne sera donné qu’en 1876 au palais des festival de Bayreuth, construit pour la circonstance avec l’appui de son protecteur Louis II de Bavière.

Audition : ♫ Ouverture de L’Or du Rhin

Audition : ♬ La chevauchée des Walkyries

Audition : ♫ Ouverture de Siegfried

Audition : ♬ Finale du Crépuscule des dieux

  L’écriture de la tétralogie s’étendra au total sur plus de vingt-cinq ans, intervalle pendant lequel Wagner écrit également l’opéra Tristan et Isolde. Par la suite il écrira encore Les Maîtres chanteurs de Nuremberg et enfin Parsifal.

Audition : ♬ Prélude et Liebestod de Tristan et Isolde

  Après 1852, la vie sentimentale de Wagner est compliquée. Il a d’abord un “penchant” pour Mathilde Wesendonck, la femme du mécène qui l’héberge à Zurich. Il se sépare de Minna en 1862 . Il se rend à Munich, auprès du jeune roi de Bavière Louis II qui a un “penchant” pour lui. Il se remarie en 1870 avec Cosima, fille de Franz Liszt, qui vient, pour lui, de divorcer de Hans von Bülow. Il s’installe alors à Bayreuth pour terminer sa tétralogie. Il décède en 1883 lors d’un séjour à Venise mais il est inhumé à Bayreuth.


Liens en Complément
• Biographie de Richard Wagner clic
• Liste des oeuvres de Richard Wagner clic
• Wagner et l’antisémitisme clic
• Wagner critiqué par Nietzsche clic
• Le Festival de Bayreuth clic
• Minna Planer (première femme de Richard Wagner) clic
• Cosima Wagner (seconde femme de Richard Wagner) clic
• Sépultures de Wagner et de ses femmes clic


nota : les textes ou auditions en violet ne figuraient pas dans mon cahier


NB ce billet reprend un cours de notre professeur de musique à l’École normale d’instituteurs de Versailles, Roger Blin (1921-2017).

-♩-♭-♪-♮-♫-♯-♬-♩-♭-♪-♮-♫-♯-♬-♩-♭-♪-

L’original aux feuilles jaunies par le temps (1 page)


 

Retour en haut de page : clic

Sommaire du Cahier d’Histoire de la musique clic

À suivre… Emmanuel Chabrier (1841-1894)