Tag: "école normale"

Musique : Franz Liszt (1811-1886)

Le 13 Déc 2020 par LouJac Réagir » Partage » Partagez cet article sur Facebook

  Une consultation un peu rapide des pages de mon cahier d’Histoire de la Musique concernant la période romantique pourrrait laisser accroire que le corollaire d’une vie romantique est une vie brève. Il est vrai que la biographie des musiciens germaniques semble confirmer cette fatalité : Schubert meurt à 31 ans, Schumann à 46 ans, Mendelssohn à 38 ans, Chopin à 39 ans. Qui mourait finalement de la syphilis, qui succombait à la tuberculose. Et les autres ? D’un défaut de savoir vivre, sans doute. Comme nous allons le voir ci-dessous, il était cependant possible d’éviter d’entrer dans cette liszte funèbre de jeunes macabés et de mourir à 74 ans. Des liens vers les auditions des oeuvres et vers la biographie des auteurs cités, viennent éclairer et augmenter joyeusement le texte original de mon cahier d’Histoire de la musique. Les noms des auteurs mènent sur Wikipédia et les titres des oeuvres conduisent sur Youtube (*). Pour voir la liste des chapitres : clic

-♩-♭-♪-♮-♫-♯-♬-♩-♭-♪-♮-♫-♯-♬-♩-♭-♪-

Portrait de Franz Liszt
Liszt en 1839, par Henri Lehmann (*)

La musique n’a pour ainsi dire point de réalité;
elle n’imite pas, elle exprime… (F. Liszt)

Franz Liszt est né en 1811 dans le petit village de Raiding en Hongrie, pays de l’empire d’Autriche. Son père est musicien et lui enseigne la musique. Il souhaite faire de son fils un enfant prodige, comme l’ont fait le père de Mozart, puis celui de Beehoven. La famille Liszt s’installe à Vienne en 1822. Franz Liszt suit les cours de piano de Carl Czerny, un des pères de la symphonie, et les cours de composition d’Antonio Salieri. Il donne son premier concert public à Vienne en 1822, puis entreprend une tournée en Europe mais s’arrête assez longuement à Paris où il connaît le succès et fréquente les salons musicaux et littéraires. En 1833, il y fait la connaissance de Marie d’Agoult du liszt de laquelle il aura trois enfants. À partir de 1848 il est maître de chapelle à Weimar et il vit avec Carolyne Sayn-Wittgenstein qu’il a connue lors d’un concert à Kiev. Il consacre plus de temps à la composition, notamment de poèmes symphoniques. Après 1857, à Rome, il se tourne vers la religion et explore la musique religieuse. En 1865 Liszt reçoit la tonsure et les ordres mineurs et devient “l’abbé Liszt". Il meurt le 31 juillet 1886 à Bayreuth, en Bavière (Empire allemand).

Les préludes

  Liszt a écrit treize poèmes symphoniques, forme musicale dont il est le théoricien. Son troisième poème symphonique intitulé “Les préludes” lui aurait été inspiré par la quinzième méditation “Les préludes“, dédiée à Victor Hugo, figurant dans les Nouvelles Méditations poétiques de Lamartine. Cette pièce musicale est typique de la musique à programme. Elle s’inspire seulement de l’idée : “notre vie est-elle autre chose qu’une série de préludes à ce chant inconnu dont la mort entamme la première et solennelle note“. En dehors de ce thème de la mort, “Les préludes” abordent deux thèmes principaux : l’amour et ses tourments et le combat pour la liberté.

Audition : ♬ Les préludes poème symphonique no 3

  On ne peut décidément pas terminer une page musicale sur Franz Liszt sans citer et écouter quelques autres de ses oeuvres les plus célèbres et apprécier la virtuosité nécessaire pour les interpréter :

Audition : ♫ ♬ Rhapsodie hongroise no 2

Audition : ♫ ♬ Rêves d’amour (Liebestraüm no 3)

Audition : ♫ ♬ La Campanella

Audition : ♫ ♬ Les grandes oeuvres pour piano


Liens en Complément
• Biographie de Franz Liszt clic
• Liste des oeuvres de Franz Liszt clic et clic
• Liszt et l’Académie royale de musique de Budapest clic
• Marie d’Agoult et Franz Liszt clic
• Carolyne de Sayn-Wittgenstein et Franz Liszt clic


nota : les textes ou auditions en violet ne figuraient pas dans mon cahier


NB ce billet reprend un cours de notre professeur de musique à l’École normale d’instituteurs de Versailles, Roger Blin (1921-2017).

-♩-♭-♪-♮-♫-♯-♬-♩-♭-♪-♮-♫-♯-♬-♩-♭-♪-

L’original aux feuilles jaunies par le temps (1 page)


 

Retour en haut de page : clic

Sommaire du Cahier d’Histoire de la musique clic

À suivre… Richard Wagner (1813-1883)