Archives pour: "Avril 2014"

Pourquoi 'La Défense' ?

Le 15 Avril 2014 by Jac LouRéagir » • Partagez » Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Google+
Pourquoi 'La Défense' ?

Aujourd'hui on l'a oublié, voire même on peut ne l'avoir jamais su, par exemple si on est trop jeune pour avoir fréquenté les premiers Salon des industries et du commerce de bureau, SICOB, à s'être tenus au Centre des nouvelles industries et technologies (CNIT). Mais, moi, je m'en souviens. Tirez-en les conclusions que vous voulez. Mais, oui, je vous avoue que je suis assez vieux pour avoir vu se construire le CNIT, le premier édifice de ce qui allait devenir le plus important Centre d'affaires d'Europe. La Route Nationale qui reliait Paris à Pontoise, la Nationale 92, aujourd'hui déclassée au rang de Route Départementale, faisait un coude au niveau d'un rond-point à Courbevoie avant de prendre la direction de Paris via le pont de Neuilly puis la porte Maillot. Au centre de ce rond-point, s'élevait une statue commémorant la défense de la ville de Paris assiégée pendant la guerre franco-prussienne (franco-allemande) de 1870. Cela lui valait d'être également appelé "place de La Défense". C'est dans un espace triangulaire entre cette place et la voie de chemin de fer qu'a été entreprise la construction d'un étrange édifice en forme de voûte, occupant tout l'espace disponible, donc lui-même triangulaire, destiné à abriter des expositions et autress manifestations commerciales. Au début des années 1950, la "Fête à Neu-Neu", chassée des contre-allées de l'avenue de Neuilly, s'était installée temporairement entre la dite place et le côté gauche du boulevard de Courbevoie menant au Pont de Neuilly. Lors de la construction du centre d'affaires de l'ouest parisien à partir de 1958, le rond-point et sa statue ont disparu et la fête à Neu-Neu a dû quitter les lieux. Le centre d'affaires à pris le nom de "La Défense", rappelant l'événement, et la statue a été finalement réinstallée sur un piédestal qui la fait émerger au niveau de la dalle piétonne pas très loin de son emplacement d'origine

Cliquer sur une vignette pour afficher la photo.

La statue est un groupe en bronze. On y voit une femme en uniforme de la garde nationale appuyée contre un canon et au pied de laquelle un soldat tient son fusil chassepot. Un drapeau pend sur l'épaule gauche de la femme. Une plaque apposée devant la statue réinstallée place de la Défense rappelle que l’œuvre est de Louis-Ernest Barrias.

Avenue de La Défense. Les photos suivantes montrent l'avenue de la Défense dans les années 1900 et 1920-1930. L'avenue est assez peu différente de ce que j'ai connu au début des années 1950. J'ai encore le souvenir des pavés que les suspensions de l'automobile de mon père laissaient parfaitement apprécier. Avec un eu d'attention (cliquer sur les images pour les agrandir) on distingue la statue en haut de l'avenue sur la première et la troisième photo. La deuxième est en direction de Paris et on distingue dans le lointain l'Arc de Triomphe de la place de l'Étoile (renommée de nos jours place du général De Gaulle). Dans les deux premières photos, qui datent du début du vingtième siècle, les trams sont encore à vapeur. En revanche les trams sont électrifiés dans la troisième photo qui date des années 1920-30. Aujourd'hui tout ce paysage serait sous la dalle piétonne. La ligne 1 prolongée du métro suit approximativement l'ancienne avenue après la traversée du pont de Neuilly.