« Passage de Vénus - Résultats des expéditions françaises (2)Passages de Vénus - Les anciens et les futurs »

10/04/2012

Passage de Vénus - Résultats des expéditions françaises (1)

  11:55:00, par Jac Lou   , 1284 mots  
Catégories: Vénus-1874

Quant à la manœuvre de l'appareil, elle est des plus simples. La plaque sensibilisée dans le cabinet noir de l'opérateur est mise en place dans le revolver, et, au signal donné par l'observateur qui, l'œil à la lunette à pied parallactique, est juge du moment favorable, le photographe agit sur un bouton K pour dégager une cheville d'arrêt et, avec elle, le mécanisme d horlogerie ; celui-ci fonctionne, entraînant tout l'ensemble mobile du revolver. Lorsque la roue R a terminé sa révolution, l'appareil s'arrête de lui même. Pendant cette course d'un tour entier, la plaque sensibilisée a fait quarante-huit poses, a conservé quarante-huit images affectant la forme d'une couronne dentelée.

L'un des bords de la dentelure est droit, tandis que l'autre est légèrement courbe. La ligne droite est produite par l'arête du guichet, la ligne courbe est une portion du disque solaire; le petit cercle voisin est la planète Vénus, suivant ses différentes positions, soit un peu avant, soit pendant, soit un peu après le contact, comme on peut en suivre les détails sur la figure 4. Comme il se produit dans le passage quatre phases utiles à l'observation du phénomène, c'est-à-dire quatre contacts, l'opération recommence quatre fois, de telle sorte que, le passage terminé, l'opérateur se trouve posséder quatre séries d'images.

Connaissant l'heure exacte du commencement de l'opération photographique, celle de sa fin, par conséquent le temps employé pour obtenir les quarante-lmit images, on arrive à se rendre compte de l'heure absolue à laquelle chacune d'elles s'est formée. L'examen attentif de la série de ces images fait reconnaître celle qui représente les deux astres au moment de leur contact.

Le revolver photographique a été adopté par plusieurs stations anglaises. M. Janssen a préféré le procédé Daguerre à la photographie sur papier, à cause de la plus grande netteté de l'image sur plaque argentée. Le résultat a justifié ses préférences, puisque les images obtenues l'ont été sans la production du ligament. N'oublions pas non plus que la seule invention vraiment originale faite à propos de l'observation du passage de Vénus est due à un savant français.
C. Flammarion.

— La fin prochainement. —

>> Menu des articles sur le passage de Vénus en 1874 (clic)

Pages: 1· · 3

Mots-clés: , ,
 PermalienLaisser un commentaire » Partagez » Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Google+

Aucun commentaire pour le moment


Formulaire en cours de chargement...