Des araignées au plafond

Le 22 Juin 2018 by Jac Lou1 réaction » • Partagez » Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Google+
Des araignées au plafond
Araignée Pholque phalangide (très courante dans les maisons)

Les araignées font peur presque à tout le monde. Pour ma part, même si elles ne me font pas peur à proprement parler, j'ai tout de même une réticence à les toucher. Celles qui restent au plafond ne me dérangent pas. Je peux m'endormir avec l'animal au dessus de mon lit. Ce qui me dérange le plus avec les araignées, c'est de prendre une toile dans le visage et les cheveux.

Ce printemps 2018, nous avons connu une véritable invasion de notre véranda par des araignées à longues pattes. Elles sont moins grosses que les Tégénaires des logis qui fréquentent aussi occasionnellement les lieux plutôt à l'automne, mais leur corps mesure tout de même 15mm et les huit pattes s'étendent jusqu'à quatre centimètres. J'en ai compté une bonne dizaine réparties sous le toit transparent. J'ai rapidement trouvé sur Internet qu'il s'agissait d'araignées très communes, les Pholques phalangides (Pholcus phalangioides).

Cliquer sur une vignette pour afficher la photo.
  • photos 1 à 4 : quelques résidents de la véranda. Les araignées donnent l'impression d'être suspendues en l'air. En fait leurs toiles sont simplement très peu visibles. Sur la photo 4 on voit bien le type de toile à la structure désorganisée par rapport aux toiles planes rayonnantes.
  • photo 5 : l'individu Pholcoche qui a élu résidence près de la porte
  • photo 6 : Pholcoche a attrapé une mouche
  • photos 7 à 9 : Pholcoche fait une rencontre (accouplement)
  • photos 10 à 12 : Pholcoche et son compagnon partagent un repas (une mouche Syrphe ?)
  • photos 13 et 14 : une femelle dans son "cocon" sphérique. Le 17 juin, elle tient ses œufs dans ses chélicères (elle ne peut pas manger pendant l'incubation)
  • photo 15 : le 25 juin, huit jours plus tard, les œufs ont grossi; la photo les montre mieux.
  • photo 16 : le 29 juin, quatre jours de plus et les œufs sont éclos. La femelle commence à ouvrir le nid sphérique.
  • photos 17 et 18 : un autre nid avec les jeunes araignées. La femelle a faim; elle mange un insecte volant juste capturé et emballé dans du fil.
  • photos 19 et 20 : encore un autre nid avec des jeunes. La femelle surveille toujours sa progéniture.

Ma culture sur le Pholques est toute récente. À part mes observations et photos personnelles, je dois tout ce que j'en sais à Internet. J'y ai aussi vu que mes photos ne sont pas les meilleures qui soient. Faites comme moi, apprenez en plus sur les pholques : recherche du nom sur le web (clic)