Latest Comments

In response to: Danses du Limousin & Quercy à Bretenoux - 1995

Comment from: Chantal COUSIN [Visitor]
Chantal COUSIN

j’adore! j’ai fait un peu de danse folklorique par le passé et dès que j’entends cette musique j’ai envie de bouger !!

18/04/21 @ 11:28

In response to: Excursions aux chutes du Niagara 1973-1993

Comment from: Chantal CHANDELLIER [Visitor]  
Chantal CHANDELLIER

Super beau, quel plaisir de voyager avec toi.

16/04/21 @ 23:41

In response to: Excursions aux chutes du Niagara 1973-1993

Comment from: Chantal COUSIN [Visitor]
Chantal COUSIN

Waouh !! je ne me figurais pas un tel vacarme ! Spectacle vraiment très impressionnant !

16/04/21 @ 16:44

In response to: Excursions aux chutes du Niagara 1973-1993

Comment from: Jac Lou [Member]

Jacques Laschet a écrit : “tu as dû mouiller ta chemise pour la vidéo”
oui, j’ai un peu hésité avant de sortir la caméra… et puis je me suis jeté à l’eau.
PS “pour de vrai” : j’ai mis la caméra dans un sac en plastique.

16/04/21 @ 16:34

In response to: Excursions aux chutes du Niagara 1973-1993

Comment from: Jacques Laschet [Visitor]  
Jacques Laschet

Impressionnant, assourdissant … et tu as dû mouiller ta chemise pour la vidéo !

16/04/21 @ 15:30

In response to: Carennac (Lot) : le tympan de l'église St Pierre

Comment from: HEMERY [Visitor]
HEMERY

Tous mes compliments pour ce beau travail de restitution .
Le site en vaut la peine .

14/04/21 @ 21:19

In response to: Relève de la Garde - Ottawa 1974-1993

Comment from: Jac Lou [Member]

Laschet a dit : “pour les ordres hurlés … je pense que c’est de l’anglais…”
Jacques, je te confirme que - en principe - ça pourrait bien être du français, mais “ça dépend” de l’unité en exercice … Voir le Nota après le point 44. dans cette page
JL

11/04/21 @ 19:57

In response to: Relève de la Garde - Ottawa 1974-1993

Comment from: Laschet [Member]
Laschet

Sympa et folklorique à la fois.
Alors, pour les ordres hurlés, je n’en ai pas saisi grand-chose non plus, mais je pense que c’est de l’anglais…
ceci par pure hypothèse tablée sur le fait que je n’ai trouvé presque aucun parallèle phonétique avec les ordres similaires que j’ai appris en français…

11/04/21 @ 19:02

In response to: Poteau portant des stigmates

Comment from: Yann Onim [Visitor]
Yann Onim

Le bagne de l’île de Ré. Petit souvenir d’un jeune parisien un peu stupide. En 1952, au cours de vacances à l’île de Ré, nous sommes allés visiter, mes parents et moi, le bagne de l’île de Ré. Sur la route nous avons rencontré un groupe d’hommes en tenue de travail équipés de fers aux pieds. J’ai immédiatement pensé que c’étaient des bagnards. Bien sûr… ils étaient équipés pour grimper aux poteaux électriques ou téléphoniques. Contribution anonyme. GK

07/04/21 @ 13:56

In response to: Poteau portant des stigmates

Comment from: Cousin Chantal [Visitor]
Cousin Chantal

Il en a des choses à raconter ce poteau ! Chez moi, la ligne téléphonique qui me dessert est toujours supportée par un poteau de bois que le lierre ou la vigne vierge tentent de squatter. Et c’est le point de ralliement des poubelles du hameau pour faciliter le travail des ripeurs ! Mais je me souviens aussi des ouvriers qui grimpaient le long des poteaux avec leur griffes aux pieds.

01/04/21 @ 09:55

In response to: Poteau portant des stigmates

Comment from: Laschet [Member]
Laschet

Cela fait largement plus d’un demi-siècle que je n’ai plus vu grimper les employés des PTT sur leurs poteaux, car j’étais encore de l’âge tendre et fort impressionné par ces grimpettes. Si mes souvenirs olfactifs sont justes, ces poteaux étaient imbibés de carbolineum (goudron de houille).

31/03/21 @ 17:53

In response to: AWACS de l'OTAN dans le ciel allemand

Comment from: Laschet [Member]
Laschet

Mon cher Jacques, il y a en effet moult similitudes entre nos deux mésaventures.
Il faut croire que les “Têtes brûlées” ne se sont pas contentées de sévir dans le Pacifique!
Nul doute que ces pilotes en rient encore aujourd’hui en racontant au coin du feu leurs anecdotes décoiffantes à leurs petits-enfants. De mon côté je pense que, depuis lors, je n’ai plus cessé d’être mal coiffé…

25/03/21 @ 10:05

In response to: AWACS de l'OTAN dans le ciel allemand

Comment from: Jac Lou [Member]

Laschet a écrit notamment : “j’avais installé mon gyroscope-théodolite sur le plat dénudé d’une colline proche […]. Un chasseur F-15 américain avait remonté en rase-motte la pente de ma colline en provenance de la vallée de la Fulda […]".

Merci Jacques pour cet aperçu très documenté et instructif sur tes aventures sous l’uniforme. En lisant ta dernière anecdote, j’ai cru un instant que tu répétais une histoire que je t’avais moi-même racontée. Vers le milieu des années 1990, j’étais arrivé au sommet du Puy Mary, dans les Monts du Cantal, après une ascension en famille (rien de militaire, donc) effectuée depuis le Pas de Peyrole. Ce n’était pas un grand exploit, mais j’étais satisfait que mes enfants n’aient pas rechigné. Je tenais un camescope à la main. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de le déclencher pour capter le passage soudain d’un avion à réaction militaire (peut-être un Alpha Jet) qui venait de remonter en rase-motte le flanc nord-est du puy probablement après avoir suivi la vallée de la Petite Rhue. Arrivé au sommet, le pilote avait fait un demi-tonneau. J’imagine que c’était pour profiter du spectacle de l’ahurissement décoiffé qu’il venait de provoquer dans la petite foule des ascensionistes. À cause du casque et des lunettes, je n’ai pas pu voir s’il souriait ? En fait, je pense qu’il devait jubiler. ;) Hasard est grand et il semble avoir tout fait pour rapprocher nos expériences, mon cher Jacques.
Lien vers ggl-maps : le Puy-Mary

25/03/21 @ 00:43

In response to: AWACS de l'OTAN dans le ciel allemand

Comment from: Laschet [Member]
Laschet

Superbe prise de vue !
Ceci m’évoque de lointains souvenirs…
Quand j’habitais encore dans ma région natale à La Calamine (Belgique, Province de Liège, région Trois-Frontières, près d’Aix-la-Chapelle), j’en voyais parfois passer dans le ciel à basse altitude. Mais je n’avais aucun mérite : Geilenkirschen n’est pas bien loin, à quelques minutes seulement à vol d’AWACS.
J’ai fait mon service militaire (1986-87) dans une unité d’artillerie de campagne à Siegen (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) dans les FBA (Forces belges en Allemagne). Du 9 au 19 septembre 1986, nous devions participer à une grande manœuvre OTAN intitulée “Crossed Swords", le long du rideau de fer et autour de Kassel (Hesse). Un AWACS y avait évidemment participé. Mon commandant de batterie (un caractériel parano dont je tairai le nom) avait de très grandes oreilles décollées. Nous n’avions pu y résister : nous lui avions donné le surnom d’AWACS, qui lui collera à la peau par la suite.
Lorsque nous étions autour de Kassel (Cassel), étant topographe j’avais installé mon gyroscope-théodolite sur le plat dénudé d’une colline proche (Brasselberg ?), afin de faire notamment une visée sur une église de Kassel. Là j’ai vécu un moment très fort et très chaud aussi. Un chasseur F-15 américain avait remonté en rase-motte la pente de ma colline en provenance de la vallée de la Fulda. Ce n’est qu’au dernier moment que l’avion était visible, juste à ma hauteur et il fonçait droit sur moi pour m’impressionner. Il n’avait dévié qu’à quelques mètres: j’ai pu voir le pilote au travers de son cockpit, les yeux dans les yeux ! J’ai dû m’abaisser et j’ai eu droit au souffle chaud des tuyères des deux réacteurs dans ma nuque. Heureusement pour mes cheveux que je portais mon casque… Une expérience inoubliable !

21/03/21 @ 12:23

In response to: Scolarité américaine : Chicago blues

Comment from: Jacques Laschet [Visitor]  
Jacques Laschet

Très amusant !

Les spécialistes de l’apprentissage d’une langue étrangère nous disent qu’il faut une immersion d’environ 6 mois pour bien apprendre. A condition de disposer, en plus du temps nécessaire, d’une plasticité cérébrale non déficiente… L’enfant très jeune étant plus plastique et aussi plus « osmotique » apprendra plus vite qu’un adulte, surtout les bonnes prononciations. A l’autre extrémité, le dément n’ajoutera plus grand-chose à ses tartines que ce qu’il y avait mis dans sa jeunesse et qu’il n’a pas encore perdu, hélas. Un cerveau de vieux encore plastique apprendra peut-être plus lentement mais mieux, dit-on. Nous sommes donc foncièrement inégaux devant la langue… surtout si, comme Miles, l’on est un résistant-réfractaire.

Chose curieuse mais entendue, en néerlandais le bavardage se dit « gebabbel » du verbe « babbelen », on se rapproche ainsi de la fameuse Tour babylonienne.

Et il est à croire que les champions polyglottes sont ceux qui auraient le don de « parler en langues », ce charabia imprononçable mais qui ferait que chacun comprend dans sa propre langue maternelle. Je ne pense pas en avoir jamais rencontré, mais comment savoir si l’on ne s’en rend même pas compte ? C’est sûr que ceux qui on un accent « frenchie » en parlant anglais à Chicago ne peuvent que trahir une origine hexagonale.

Si l’on n’a aucun don de langue ou que l’on soit un rebelle à l’Empire, je suggère en dernier recours d’emmener avec soi un droïde C-3PO…

19/03/21 @ 11:35

In response to: Statistique, concomitance et causalité

Comment from: Guillaume [Visitor]
Guillaume

Et malheureusement les journalistes comme monsieur et madame tout le monde interprètent tous les événements du quotidien par le biais de la causalité

13/03/21 @ 12:38

In response to: Perseverance arrive sur Mars

Comment from: Jacques Laschet [Visitor]  
Jacques Laschet

J’étais en pseudo-direct quand ce moment historique s’est produit, mais ces belles images ne sont arrivées de la rouge à la bleue que bien après l’évènement, comme il n’y a pas assez de satellites autours de la rouge…
Question: est-ce que “en même temps” a un sens dans l’absolu ?

02/03/21 @ 19:21

In response to: La Fête du vent à La Défense (1990)

Comment from: Jacques LASCHET [Visitor]  
Jacques LASCHET

C’était lors de ma première visite à Sainte-Anne…
Nous étions encore très jeunes !
J’ai donc loupé cette fête du vent. Tu as du mérite pour avoir récupéré ces images analogiques: cela a dû te demander une gymnastique des doigts… tout en jonglant avec plusieurs appareils

10/02/21 @ 18:30

In response to: La Fête du vent à La Défense (1990)

Comment from: Cousin Chantal [Visitor]
Cousin Chantal

ça ne devait pas être évident de faire voler ces immenses cerfs-volants entre les buildings et puis de voir des gens rassemblés sans masques, quel pied!!

10/02/21 @ 16:49

In response to: Le cratère du Vésuve

Comment from: Jacques Laschet [Visitor]  
Jacques Laschet

Merci Jacques pour ces précisions. Belle collection de bombes! C’est vrai qu’on ne fait pas toujours ce que l’on veut sur le moment, et encore moins en ce moment même !
Comme je suis né littéralement sur une mine de zinc à Moresnet (et pour la généagéologie, mon père est né sur une mine de plomb et ma mère sur une mine de charbon…), dans une région géologique très perturbée, je n’avais qu’à me baisser pour ramasser des cailloux dans ma jeunesse. Depuis que je vis en Beauce, c’est le désert pour l’enrichissement de ma collection minérale.
En excursion, je n’ai visité que deux régions volcaniques: la caldeira de San Torin dans les Cyclades et l’Eifel allemand. Cette dernière, très intéressante comme tu le sais, m’a permis de collecter principalement des bombes d’olivine (cratère de Dreiss), et des cristaux d’augite (Daun).

27/11/20 @ 10:12